press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
1/3

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

"Rien ne s'accorde mieux au vent que les pins. Ils ont le tronc droit et des branches recourbées aux rameaux déliés". Liu Ji* évoquait ainsi, en 1355, l'instant d'une contemplation nonchalante de la nature, oublieux du temps et de ses contraintes pour mieux s'évader. Stéphanie Dufau a trouvé un écho à cette remarque en observant la ligne des pins sur l'horizon bleu-mer, lors de séjours en famille au Pays basque. Passionnée de voyages, d'espaces lointains aux infinis forcément imaginaires, le peintre trace, d'une frêle silhouette d'arbre, un élan. Comme une invitation revitalisante au départ. Des rivages…Mais lesquels? Et vers quelle(s) destination(s)? Peu importe. Ici, il appartient au spectateur de jouer avec ses références ou ses errances. La lumière et les couleurs de Stéphanie Dufau, d'une sobriété très précise, cisèlent aussi un drôle d'itinéraire, d'une fin d'après-midi belge au cycle en noir et blanc, crayonné au fusain, des saisons en bord d'océan en passant par un "japonisme" des traits, pas vraiment prévu selon l'artiste. La marque
inconsciente d'un appel à l'échappée, peut-être".

(R.V. , Sud Ouest Pays basque, le 30.7.2010 - Exposition Maison de L'Infante, St-Jean-De-Luz, juillet 2010).
* Liu Ji (1311-1375) Militaire et poète chinois.